La politique > La justice et le droit

voir un extrait gratuit | voir les sujets traités | plans de dissertations | plans de commentaires


Liste des sujets traités

 La compétence donne-t-elle des droits ?
 Les lois prennent-elles en compte les croyances des individus ?
 Fonder le droit sur la force ou faire respecter le droit par la force, cela revient-il au même ?
 Le droit se fonde-t-il sur l'intérêt privé ?
 Est-il juste d'appliquer systématiquement la loi ?
 Peut-on concilier les exigences de la justice et celles de la liberté ?
 Sur quoi la justice se fonde-t-elle ?
 La démocratie est-elle la garantie de lois justes ?
 Peut-on dire d'un homme qu'il est juste ?
 Qu'est ce qu'un travail social juste ?
 Comment faire de la prévention sans répression ?
 Vaut-il mieux subir l'injustice ou la commettre ?
 Les peines qu'inflige une société servent-elles une simple vengeance ?
 Hugo Grotius, De jure belli ac pacis

Commentaires disponibles

 Aristote, Ethique à Nicomaque, Tome II, livre V
 Durkheim, 'définition du crime et fonction du châtiment'. De la division du travail social
 Aristote, Ethique à Nicomaque, V - l'équitable
 John Locke, Essai sur l'Entendement humain, II 27, §22
 Aristote, Ethique à Nicomaque, Livre V, chap. 7

Votre sujet n'est pas dans la liste ?
Obtenez en moins de 72h :
- problématique entièrement rédigée
- un plan détaillé rédigé complet, avec parties et sous-parties
- la possibilité de questionner le professeur sur le plan proposé
Prestation personnalisée réalisée par un professeur agrégé de philo

Exemple de sujet : La compétence donne-t-elle des droits ?

Ce sujet présente une complexité méthodologique majeure : il ne se réfère pas à un seul domaine de réflexion, ce qui oblige à glisser, dans les exemples mobilisés, d'un secteur philosophique à un autre (ou, pour le dire dans le langage du lycée, d'un thème du programme à un autre). Il convient donc de veiller à ce que toutes les références ou les exemples mobilisés ne réduisent pas le champ de compréhension de la notion de compétence. Il convient en ce sens de partir de la définition la plus construite possible de la compétence. La compétence désigne généralement l'articulation entre une excellence intellectuelle (qui tient à la connaissance que possède un individu d'un domaine particulier de la réalité) et un excellence technique ou pratiques (qui est liée à un savoir-faire, à une habileté particulière à manier les choses concrètes). La question posée par le sujet suppose donc implicitement l'opposition entre l'homme compétent à l'homme ignorant pour savoir si la possession de qualités particulières, d'une excellence propre, permet à celui qui les possède plus qu'à celui qui en est dépouillé. Autrement ... [voir le corrigé complet]