Le sujet > La conscience et l'inconscient

voir un extrait gratuit | voir les sujets traités | plans de dissertations | plans de commentaires


Liste des sujets traités

 La conscience fait-elle de l'homme une exception ?
 Que peut-on reprocher à celui qui est inconscient ?
 Avons-nous conscience de notre corps ?
 La conscience de soi est-elle une connaissance de soi ?
 La conscience est elle ce qui définit l'homme ?
 L'idée d'inconscient exclut-elle celle de liberté ?
 Un sentiment est-il plus difficile à décrire qu'un objet ?
 Le corps est-il sujet ou objet de ma conscience ?
 Dans quelle mesure peut-on parler d'une révolution freudienne ?
 La conscience de soi peut-elle rendre l'homme malheureux ?
 L'hypothèse de l'inconscient fait-elle mieux comprendre la conscience ?
 La conscience peut-elle nous tromper ?
 Jean-Paul Sartre, L'Etre et le néant, troisième partie, chapitre premier, section IV (le Regard)

Commentaires disponibles

 Hegel, Phénoménologie de l'Esprit, Introduction
 Hegel, Phénoménologie de l'esprit, Conscience, La Certitude sensible
 Marx & Engels, remettre la conscience à sa place
 Sartre, L'Être et le Néant (1943), Tel, Gallimard, p. 88.

Votre sujet n'est pas dans la liste ?
Obtenez en moins de 72h :
- problématique entièrement rédigée
- un plan détaillé rédigé complet, avec parties et sous-parties
- la possibilité de questionner le professeur sur le plan proposé
Prestation personnalisée réalisée par un professeur agrégé de philo

Exemple de sujet : La conscience fait-elle de l'homme une exception ?

En s'appuyant sur la définition de la conscience de soi comme sentiment intime de proximité à soi, il est possible de comprendre que le propre de l'homme est de se vivre selon un certain rapport entre esprit et corps. Plus exactement, il ne s'agit pas tant de savoir si la conscience est une exception humaine en tant que telle (ce qui conduirait à des comparaisons un peu délicates et peu utiles entre l'homme et l'animal) que de savoir dans quelle mesure la conscience, telle que l'homme la possède et en use, fait de lui un être exceptionnel. À cet égard, il faut donc essayer de comprendre comment fonctionne la conscience et ce qu'elle permet pour évaluer ce qu'elle apporte à l'existence humaine.

Le problème que vise alors votre analyse du sujet revient à un paradoxe. D'une part, la conscience est, à l'évidence, un mode d'être dont l'homme tire tous les profits puisqu'il évalue au moyen de cette conscience les possibilités de son action. Mais d'autre part la conscience fait découvrir à l'homme ses propres limites et ses impossibilités, c'est-à-dire que la conscience est également le moyen par lequel l'homme se rend compte de la fragilité de son existence. La conscience est-elle le moyen d'un statut exceptionnel de l'homme dans la nature ou fait-elle de l'homme un être ... [voir le corrigé complet]