Annales du Bac > Terminale technologique

voir un extrait gratuit | voir les sujets traités | plans de dissertations | plans de commentaires


Liste des sujets traités

 Annales 2017 - Pour trouver le bonheur, faut-il le rechercher ?
 Annales 2009 - La technique s'oppose-t-elle à la nature ?
 Annales 2009 - Peut-on être sûr d'avoir raison ?
 Annales 2008 - Est-ce à la loi de décider de mon bonheur ?
 Annales 2008 - Peut-on aimer une oeuvre d'art sans la comprendre ?
 Annales 2007 - L'art nous éloigne-t-il de la réalité ?
 Annales 2007 - Peut-on se passer de l'État ?
 Annales 2006 - L'intérêt de l'histoire, est-ce d'abord de lutter contre l'oubli ?
 Annales 2006 - Quel besoin avons-nous de chercher la vérité ?
 Annales 2005 - Pourquoi voulons-nous être libres ?
 Annales 2005 - Raisonne-t-on bien quand on veut avoir raison à tout prix ?

Votre sujet n'est pas dans la liste ?
Obtenez en moins de 72h :
- problématique entièrement rédigée
- un plan détaillé rédigé complet, avec parties et sous-parties
- la possibilité de questionner le professeur sur le plan proposé
Prestation personnalisée réalisée par un professeur agrégé de philo

Exemple de sujet : Annales 2017 - Pour trouver le bonheur, faut-il le rechercher ?

Dans ses Considérations inactuelles, Nietzsche raconte l'histoire du mouton qui est heureux parce qu'il oublie immédiatement ce qu'il vient de faire. Le mouton veut du reste se confier à l'homme, pour lui donner son secret, mais il l'oublie aussitôt et ne peut le révéler : l'homme reste donc malheureux, à la recherche de son bonheur. Une telle fable a ceci d'intéressant qu'elle semble enseigner que la recherche du bonheur dépend paradoxalement du fait de ne pas le rechercher. Pourtant, une telle règle est-elle applicable à un homme doté d'une conscience et d'une mémoire ?

La question « pour trouver le bonheur, faut-il le rechercher ? » paraît à cet égard épineuse, puisqu'elle semble indiquer que la conscience humaine ne peut jouer un rôle prescripteur pour la recherche du bonheur. Le bonheur ne serait-il donc qu'une affaire de hasard ? Si nous définissons le bonheur comme le contentement durable qu'atteint un individu, et que ce contentement correspond à la capacité à satisfaire les besoins et les désirs considérés comme essentiels pour éviter un manque handicapant, comment serait-il possible que l'homme ne puisse rien faire alors même que c'est sa conscience qui lui permet de prendre la mesure d'un tel bonheur ?

Nous cherchero... [voir le corrigé complet]