Annales du Bac > Terminale L

voir un extrait gratuit | voir les sujets traités | plans de dissertations | plans de commentaires


Liste des sujets traités

 Annales 2009 - Le langage trahit-il la pensée ?
 Annales 2017 - Tout ce que j'ai le droit de faire est-il juste ?
 Annales 2009 - L'objectivité de l'histoire suppose-t-elle l'impartialité de l'historien ?
 Annales 2008 - Une connaissance scientifique du vivant est-elle possible ?
 Annales 2008 - La perception peut-elle s'éduquer ?
 Annales 2007 - Les oeuvres d'art sont-elles des réalités comme les autres ?
 Annales 2007 - Toute prise de conscience est-elle libératrice ?
 Annales 2006 - Cela a-t-il un sens de vouloir échapper au temps ?
 Annales 2006 - N'avons-nous de devoirs qu'envers autrui ?
 Annales 2005 - Le langage ne sert-il qu'à communiquer ?
 Annales 2005 - Le juste et l'injuste ne sont-ils que des conventions ?

Votre sujet n'est pas dans la liste ?
Obtenez en moins de 72h :
- problématique entièrement rédigée
- un plan détaillé rédigé complet, avec parties et sous-parties
- la possibilité de questionner le professeur sur le plan proposé
Prestation personnalisée réalisée par un professeur agrégé de philo

Exemple de sujet : Annales 2009 - Le langage trahit-il la pensée ?

Les lapsus révélateurs sont souvent cités en exemple d'actes de langage lors desquels la parole révélerait une pensée qu'un interlocuteur voudrait dissimuler. Est-il pourtant aussi simple de décoder le rapport entre langage et pensée ? Entre outil et mécanisme jouissant d'une certaine autonomie, le langage semble ainsi être un auxiliaire problématique de la pensée.

Il est à cet égard essentiel de se demander si le langage trahit la pensée. La capacité à formuler au moyen de mots la pensée dénature-t-elle le processus de conception des idées ? La trahison du langage pourrait ainsi révéler l'incapacité qu'aurait la pensée à se contrôler, tout autant que la force et l'efficacité du langage, dont la logique se révèlerait plus adaptée à aux finalités de la pensée que les ressources propres de cette dernière. À cet égard, le statut du langage semble paradoxal : faut-il le considérer comme un simple outil qui pourrait prêter main forte aux idées produites par la pensée, ou faut-il au contraire le considérer comme un fondement ou une racine de la pensée, au coeur de la nature de la pensée dont il incarnerait la forme même ?

Nous no... [voir le corrigé complet]