La politique > L'Etat

voir un extrait gratuit | voir les sujets traités | plans de dissertations | plans de commentaires


Liste des sujets traités

 L'État peut-il être juste ?
 Sur quoi la légitimité de l'État se fonde-t-elle ?
 L'État vise-t-il le bonheur des individus ?
 Peut-on concevoir une société sans État ?
 L'Etat doit-il reconnaitre des limites à sa puissance ?
 e rôle du gouvernement est-il seulement de garantir la liberté ?
 Le pouvoir doit-il revenir au peuple ?

Commentaires disponibles

 John Locke, Le Second Traité du gouvernement (1690), chap. 9, § 131
 Jean Bodin, les six livres de la République, 1576 (extrait)
 Tocqueville, de la démocratie en Amérique

Votre sujet n'est pas dans la liste ?
Obtenez en moins de 72h :
- problématique entièrement rédigée
- un plan détaillé rédigé complet, avec parties et sous-parties
- la possibilité de questionner le professeur sur le plan proposé
Prestation personnalisée réalisée par un professeur agrégé de philo

Exemple de sujet : L'État peut-il être juste ?

Si nous définissons l'État comme une institution politique qui a pour but d'organiser la vie en société au moyen de lois, et si nous prenons en compte le fait que l'État doit pour cela chercher à rendre les comportements individuels compatibles entre eux, il apparaît que la finalité politique de l'État est bien la justice. Toutefois, de quelle justice s'agit-il ? Faut-il penser que l'objectif de rendre les comportements individuels compatibles entre eux est à l'origine d'une distinction entre justice politique et justice morale ? Le problème qui se pose ici est de savoir si l'État peut être juste en se contentant d'édicter des lois qui fixe la norme des comportements individuels et définissent ainsi la légalité. Ne faudrait-il pas viser, au-delà de cette justice politique des lois, une justice morale qui conduise chaque citoyen à juger que l'État est pleinement légitime ?

Bref, suffit-il à une loi d'être décidée par l'État pour qu'elle apparaisse comme juste ? Le problème est d'autant plus fort qu'il semble illusoire d' espérer une adéquation entre justice politique et justice morale dans une ère démocratique contemporaine dans laquelle les critères moraux de chacun semblent éminemment variables selon les façons de penser des individu... [voir le corrigé complet]