La philosophie, est-ce des paroles en l'air ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


La question posée doit être examinée avec attention car elle repose implicitement sur l'effacement de la frontière entre la philosophie (amour de la sagesse ou recherche de la vérité) et la rhétorique (simple usage du langage). L'objet la réflexion ne doit donc pas tant être de savoir si la philosophie ne sert à rien mais si le discours tenu par le philosophe est un discours dont on peut prouver l'objectivité (qui porte sur des choses précises et connaissables) et, par conséquent, s'il s'agit d'un discours que l'on pourrait soumettre à des critères de vérité (à des exigences de preuves). Autrement dit, si les paroles sont en l'air, elles ne peuvent être examinées par terre, selon des critères expérimentaux : elles restent alors le fruit de croyances, de fantasmes voire de délires qui n'ont pas de sens ni de fondement. (...)