Serait-il souhaitable que l'humanité parle une seule langue ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


Si les hommes ont plusieurs langues, selon le mythe de tour de Babel, c'est qu'ils ont un jour voulu défier Dieu. La multiplicité des langues est donc une punition puisqu'elle sépare les hommes et les condamnent à ne pouvoir totalement se comprendre. Cependant, ce mythe est souvent interprété par les linguistes en sens inverse. En effet, traduire une pensée risque peut-être de la rendre obscure, mais peut aussi l'enrichir, lui donner un sens insoupçonné, la révéler plus qu'elle n'était en mesure de le faire initialement. Le problème que pose ce sujet est alors de comprendre ce paradoxe : la traduction des discours en plusieurs langues est-elle un handicap ou au contraire une richesse, attendu que le fait de traduire est à la fois une déviation du discours originel (et donc une réduction) et une addition de sens à ce discours (et donc une amélioration) ? (...)