Rousseau, L'Emile (extrait)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


De Platon à Piaget, ou d'Erasme à Rousseau, l'éducation des enfants est un sujet de réflexion qui a souvent fait l'objet des préoccupations des philosophes et des écrivains, à tel point qu'il semble difficile de comprendre si les différentes théories de l'éducation permettent de toucher à une objectivité de la mission éducative, ou ne font au contraire que renforcer le sentiment de la relativité de cette mission.
Le texte qui est ici soumis à notre étude est extrait de L'Émile de Rousseau, ouvrage du philosophe de Genève qui passe pour être l'un des plus importants traité de réflexion sur la condition de l'enfant, et les modalités de son passage à l'âge adulte. Rousseau y défend une thèse qui peut sembler curieuse, notamment pour qui voudrait voir en lui un défenseur forcené de la liberté individuelle, au premier rang de laquelle la liberté de l'enfant considéré comme homme en devenir. Rousseau montre en effet qu'il s'agit de discipliner l'enfant, et de le contraindre à une liberté, en lui apprenant à ne pas se laisser aller à ses penchants premiers et naturels.
Nous nous efforcerons ainsi de montrer que ce texte repose d'abord sur une analyse des motivations comportementales de l'enfant, qui conduit ensuite à proposer une explication des limites naturelles de la liberté de l'enfant à partir de laquelle enfin se trouve préconisé un type d'éducation.
(...)