La philosophie peut-elle parler de la religion ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


Le problème que permet de construire ce sujet est celui de la confrontation entre deux discours : celui de la raison et celui de la foi. Or, définir ces deux discours revient immédiatement à constater qu'ils sont formellement opposés et irréductibles sans pour autant être véritablement en concurrence puisqu'ils ne s'adressent pas à la même faculté en l'homme. Autrement dit, et ici particulièrement dans la façon dont est formulé le sujet, est-il possible de soumettre à l'analyse rationnelle un sentiment de foi qui paraît définir l'expérience religieuse ? Cette question devient problématique dès l'instant où l'on songe au fait que la religion n'est pas simplement un sentiment de foi (Cicéron relegere), mais est également une façon de relier les hommes entre eux (religare), c'est-à-dire une façon de penser les relations sociales en référence à des normes morales et d'expliquer le monde selon des expressions métaphoriques.

La démarche va donc avoir pour but de chercher à savoir si la philosophie soumettre à une analyse rationnelle le discours du sentiment intérieur caractéristique de la foi.
(...)