L'art nous détourne-t-il de la réalité ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


Le problème consiste ici à remarquer que le statut de l'art est ambigu. L'art procède initialement d'un travail technique qui a pour but de produire une représentation esthétique, c'est-à-dire une oeuvre qui se montre. Mais, pour autant une oeuvre d'art n'est jamais totalement autonome dans le sens où elle représente toujours quelque chose, que cette chose soit une réalité physique (un objet du monde par exemple) ou une idée abstraite qui décide l'auteur de l'oeuvre à la créer. L'art est donc une forme de langage qui n'est pas vraiment autonome, mais qui re-présente ce qui a déjà été présenté. En ce sens, si une oeuvre traduit ce qu'un auteur, un artiste a cherché à y montrer, l'oeuvre d'art n'est jamais vraiment elle-même sans pouvoir non plus être autre chose qu'elle-même, sans pouvoir se substituer à ce qu'elle montre ou décrit. Se poser la question du rapport de l'art à la réalité traduit ce paradoxe puisqu'il semble que l'art est à la fois une production autonome qui a une existence esthétique propre et une illusion qui ment sur elle-même et se fait passer pour une réalité qu'elle n'est pas et dont elle détourne. (...)