Gleason, Introduction à la linguistique

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

L'analyse du professeur


L'opposition entre Cratyle et Hermogène est souvent apparue comme le point de départ symbolique du débat philosophique sur la question de l'origine et des fonctions du langage. La raison d'être des entités langagières a en effet été interrogée par Platon à partir de la façon dont les mots pouvaient témoigner de la rationalisation du monde sensible, et ce problème a souvent conduit, de la position d'Ockham au tournant linguistique de la philosophie analytique, à dénoncer un usage trop libre et peu rigoureux de la langue.
C'est en un sens le problème que soulève le texte qui est ici soumis à notre étude, dans la mesure où se trouve défendue la thèse selon laquelle les langues diffèrent par leur capacité à produire des catégories pertinentes pour les usages qu'en font les hommes. Plus particulièrement, se trouve ainsi abordée la question de la différence entre usage commun et usage scientifique, question qui semble conduire à remarquer que le degré de simplicité d'une langue est le symptôme de sa rigueur.
Nous nous attacherons d'abord à comprendre en quoi toute langue peut apparaître comme une forme de construction réductionniste. Cette analyse nous conduira alors à appréhender la logique de structuration du langage en catégories utiles. Nous serons ainsi en mesure de saisir la distinction entre langue commune et langue scientifique.
(...)