Faut-il opposer la croyance et la raison ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


La réponse à cette question semble à l'évidence se déduire de l'opposition classique entre la croyance qui désigne un sentiment d'adhésion de la volonté à une idée ou à un ensemble d'idées, et la raison qui signifie une capacité d'analyse sous la forme de concepts ou idées, capacité permettant de déterminer la volonté en fonction de la justification rationnelle. Le troisième terme implicite de ce sujet est donc celui de la volonté et si l'opposition paraît classique, c'est parce qu'on a l'habitude de penser que la volonté peut se déterminer soit en suivant une croyance, soit en respectant la raison.

Or, il n'est peut-être pas si évident de poser l'exclusivité des motifs de croyance et des motifs rationnels. Autrement dit, est-il si évident que les motifs de croyance ne résisteraient pas à l'analyse conceptuelle de la raison ? En quelque sorte, tout le problème vient du fait que nous pensons que la volonté est séduite par des motifs non rationnels lorsque nous adhérons à une croyance. Or, si la croyance consiste en fait à donner son approbation à un sentiment qui n'est pas d'abord prouvé selon la rigueur d'une démonstration scientifique, une telle démonstration est-elle pour autant impossible ?
(...)