Faut-il croire la raison ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


La raison est la capacité à découvrir le vrai au moyen d'une analyse logique des choses, c'est-à-dire en soumettant les choses à un raisonnement qui vise à en établir des preuves. Il apparaît, à cet égard, que la raison correspond à une forme d'esprit critique louable moralement et profitable à tout homme puisqu'elle éloigne l'homme de la naïveté, des préjugés et des erreurs. Toutefois, si la raison cherche à expliquer logiquement les choses, elle reste soumise aux limites de l'homme qui ne peut jamais tout comprendre, tout ressentir, tout expérimenter, tout savoir. Or, loin de se limiter à cette finitude radicale, il apparaît que le propre de la raison est également d'affirmer des choses sans véritablement de preuves puisqu'elle aura tendance, plutôt que de concéder son ignorance, à croire les hypothèses qu'elle construit à partir de ce qu'elle sait de façon certaine. La raison est donc à la fois le moyen du raisonnement certain et le lieu de l'erreur qui se prend pour une certitude.

Le paradoxe de ce sujet repose sur le fait que la raison est à la fois une méthode de démonstration, qui suspend la vérité à une analyse logique, et une méthode de formulation d'hypothèses qui exigent des preuves et orientent la recherche du vrai. La croyance en la raison est donc ambiguë puisqu'il s'agit à la fois de croire à ce qui a été démontré et de croire que ce qui est posé à titre d'hypothèses peut être vrai.
(...)