D'HOLBACH, systeme-social (extrait)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

L'analyse du professeur


La mise en scène du sauvage est un exercice classique des penseurs politiques contractualistes : bon ou mauvais, le sauvage apparaît d'ailleurs moins comme une réalité historique que comme une fiction méthodologique dont l'identité est essentiellement utile à comprendre de quelle manière l'homme pourrait agir s'il n'était pas conditionné par les règles sociales.
À cet égard, le texte de d'Holbach ici soumis à notre étude attaque directement la valorisation de l'homme souvent sous-jacente aux contractualismes modernes : à ses yeux, évoquer une liberté naturelle illimitée, comme peuvent le faire Hobbes ou encore Locke, est une illusion dangereuse qui méconnaît la réalité de la liberté naturelle. Pourtant, faut-il ainsi résumer la liberté naturelle ? Ne peut-on considérer que cette liberté n'est pas tant une valorisation effective d'un pouvoir de décider et d'agir, mais un idéal consistant à penser et justifier la nature des droits humains en fonction d'une définition idéale de l'homme ?
Nous chercherons tout d'abord à montrer quels sont les reproches qu'adresse d'Holbach à la conception de la liberté naturelle, puis nous montrerons que ces reproches conduisent à une défense du développement social de l'homme.
(...)