Changer, est-ce devenir quelqu'un d'autre ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


Ce sujet peut apparaître initialement comme trompeur et faussement problématique. En effet, n'est-ce pas un faux problème que de déduire du fait que nous changeons sans cesse le fait que nous devenons quelqu'un d'autre ? Nous sentons bien que nous restons le même et il semble absurde de dire que nous changeons radicalement d'identité. Pourtant nous savons bien, après plusieurs années de recul, que nous peinons à reconnaître des gens que nous n'avons pas vu. D'ailleurs, nous changeons bien de carte d'identité pour ressembler à la personne que nous sommes devenue. Tout le problème est donc de comprendre ce qui fait l'identité d'une personne. Comment obtenir une définition de la personne attendu qu'elle semble obligée à un devenir qui ne lui permet pas de rester elle-même et qui peut tout changer en elle ? Comment peut-on à la fois se sentir soi-même à chaque instant conscient de notre existence et s'apercevoir que nous ne sommes plus la personne que nous étions auparavant ? (...)