Autrui est-il mon prochain ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


En se référant à la Bible, qui pose l'autre comme mon prochain car il est, comme moi, une créature de Dieu, ce sujet pose un problème de définition de l'homme. Chaque homme est-il un être singulier ou se définit-il par ce qu'il a de commun avec les autres, par l'origine commune qui détermine sa naissance (que cette origine soit un Dieu, une nature ou un certain nombre de caractéristiques biologiques ou physiologiques) ? Y a-t-il des différences irréductibles entre les hommes ou peut-on passer sans contradiction d'un homme à son voisin ou à son frère ? Toute la difficulté de ce sujet devient donc de savoir dans quelle mesure le fait d'être un homme ne cache pas un paradoxe. En effet, d'une part, je suis un homme en me distinguant du monde et des autres par l'autonomie de mon esprit et de mon action. Mais d'autre part, je suis un homme par ce qui me rattache et me fait dépendre des autres, par ce qui est commun en moi avec les autres. Au-delà d'un problème de définition, l'enjeu de ce sujet est donc moral et politique puisque le fait de savoir si autrui est mon prochain détermine le fait que je dois ou non le respecter comme moi-même. (...)