Annales 2009 - Le développement technique transforme-t-il les hommes ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

L'analyse du professeur


Au début du XIXe siècle, Frankenstein ou le Prométhée moderne pouvait apparaître comme le fruit d'une imagination délirante s'essayant à un exercice risqué de production littéraire gothique. Pourtant, presque deux siècles plus tard, cette fiction semble désormais non seulement au fondement de la plupart des écrits de science-fiction, mais fait également figure d'exemple typique d'une science non maîtrisée, qui peut réellement enfanter les monstruosités les plus terrifiantes. À cet égard, se demander si le développement technique peut transformer les hommes ne semble pas absurde. La capacité à développer des outils techniques au moyen desquels l'homme peut agir et transformer les choses naturelles a en effet atteint les éléments les plus fondamentaux du vivant, à tel point que l'homme est effectivement devenu un Prométhée, qui peut choisir son type de vie et imposer aux dieux en les trompant son propre mode de vie.

Cependant, cette vision alarmiste du pouvoir technique suppose implicitement que l'homme était à l'origine, ou par nature, assigné à un type d'existence tel qu'il n'avait pas la possibilité et même le droit de maîtriser et transformer le cours de son existence. Faut-il accepter sans réserve une telle vision de la nature humaine ? Ne faut-il pas plutôt penser que l'homme est par nature ce caméléon dont parlait déjà Pic de la Mirandole, qui a vocation à choisir son type d'existence, chose dont n'est pas particulièrement responsable le développement technique, mais qui serait inscrite dans le pouvoir essentiel de l'homme ?

Nous chercherons tout d'abord à montrer que le développement technique est un ensemble de procédés inventés par l'homme dont la teneur a progressivement permis de transformer l'homme. Nous en viendrons alors à constater que cette transformation n'est pas seulement existentielle, mais essentielle, dans la mesure où l'homme est parvenu à se faire Dieu et à créer les conditions d'une vie naturelle nouvelle. En ce sens, il nous faudra enfin nous interroger sur cette modification radicale de l'humain, pour nous interroger sur l'identité de cet homme nouveau qui résulte du développement technique.
(...)