L'homme peut-il se libérer de l'histoire ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


Dès l'instant où il cherche à interpréter le sens des évènements tels qu'ils se déroulent dans le temps, l'homme ne parvient jamais à trouver toutes les clés de la logique de consécution de ces évènements. Il interprète, mais se heurte à la complexité des causes et des effets. Ce rapport à l'histoire est d'ailleurs doublement paradoxal : l'homme veut comprendre l'histoire, mais ne parvient jamais à se convaincre que le sens qu'il lui donne est objectif, ce qui le conduit à douter qu'il y ait un sens ; et l'homme ainsi semble condamné à penser que le cours de sa vie fait partie d'un cours des évènements prédéterminé sans même pour autant pouvoir adhérer totalement à cette prédétermination, puisqu'elle supprimerait le sentiment de liberté. L'enjeu du sujet : « l'homme peut-il se libérer de l'histoire ? » est donc de savoir comment l'homme peut dépasser le paradoxe du sens de l'histoire pour donner du sens au sentiment de liberté qu'il éprouve lorsqu'il agit. (...)