L'art est il une évasion ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter


L'analyse du professeur


Si les oiseaux venus picorer les raisins de Zeuxis avaient été doués de pensée, ils auraient immédiatement protesté contre l'illusion du maître grec si talentueux qu'il avait réussi à peindre des raisins aussi ressemblant que les vrais. Même confrontés à la rugosité de la toile, les oiseaux ne se sont pourtant pas immédiatement arrêtés. Il semble, en effet, que la rivalité entre les raisins peints et les raisins réels est particulièrement complexe : peut-on dire que la peinture n'a aucune réalité ? Pourquoi les oiseaux ont-ils continué à picorer la toile, au point de la déchiqueter ? En un sens, les oiseaux ont été emprisonnés dans l'illusion de l'artiste. Mais est-ce que cela aurait été le cas de l'homme ? Les contemporains de Zeuxis se sont plutôt extasiés devant l'art, ils se sont évadés de la réalité qu'avait réussi à tromper Zeuxis.

En ce sens, la question « l'art est-il une évasion ?» semble acquérir toute sa pertinence. Si l'art, comme mise en œuvre à finalité esthétique de l'idée d'un artiste dans l'espace d'un tableau a bien une existence matérielle (par cet objet qu'est l'œuvre), il semble que l'art entretient un rapport complexe à la réalité. D'une part, il semble enfermé dans la reproduction de la réalité et ne pas pouvoir produire autre chose qu'un emprisonnement dans la réalité. Mais d'autre part, parce qu'il concurrence la réalité, il paraît pouvoir s'en jouer et permettre une forme d'évasion, parce qu'il simule la réalité et acquiert une existence propre. Le problème que nous devrons affronter sera celui de savoir dans quelle mesure dépasser ce paradoxe selon lequel l'art a bien d'une part une existence propre en tant qu'œuvre matérielle reproduisant la réalité, mais d'autre part semble ne pas vraiment exister puisqu'il trompe sur son identité et ment sur la réalité.

Nous chercherons tout d'abord à montrer que l'art procède d'une reproduction de la réalité et ne peut s'en évader et évader celui qui le contemple. Nous montrerons toutefois dans un second temps que l'illusion que produit l'œuvre d'art détourne la réalité et permet l'évasion.

(...)